detail uit: Willem van Genk, Brooklyn Bridge, ca. 1975, mixed media op papier, Collectie De Stadshof, Museum Dr. Guislain, Gent

Collection artistique

Le deuxième volet de la collection du Musée Dr. Guislain est consacré à l’art brut. Ce terme se rapporte aux œuvres spontanées et non conventionnelles d’artistes opérant en dehors du circuit artistique professionnel ou en marge de la société. Il peut s’agir de production de patients psychiatrie cicatrices, de personnes aux restrictions intellectuelles ou de personnes vivant de manière isolée et ne trouvant que difficilement leur place dans la société. Mais aussi des créatifs qui, de manière ludique et indomptable se frayent leur propre chemin pour leur art.

L’attention portée à ces artistes émane de deux sources : d’une part de la découverte de l’art ‘naïf’ et d’autre part de la psychiatrie. C’est en In 1928 que l’historien de l’art Wilhelm Uhde exposait à Paris ces autodidactes ‘Peintres du Sacré-Cœur’, qu’il collectionnait depuis 1912. En I922 déjà, le psychiatre allemand et historien de l’art Hans Prinzhorn publiait Bildnerei der Geisteskranken, pour lesquels il avait rassemblé non moins de 5000 œuvres de patients psychiatriques. Cet ouvrage ne manqua pas d’inspirer de nombreux artistes dont Jean Dubuffet qui introduisit le terme ‘art brut’, art pur, qui l’opposait à l’art culturel. Depuis les années 70, on utilise le terme plus large ‘outsider art’.

Les artistes Outsider réalisent des œuvres plastiques témoignant de toute leur inspiration et force créatrices. Leurs œuvres sont complètement détachées de l’art professionnel, de la formation, de la tradition et du style. Par leurs toiles, sculptures et installations remarquables, ils touchent un large public. Nous notons aujourd’hui un intérêt croissant pour l’art brut dans le circuit artistique officiel ou on le trouve souvent représenté aux côtés d’œuvres de l’art contemporain.

Les œuvres d’outsiders ne peuvent pas être mis sous un seul dénominateur commun. Certains racontent des histoires alors que d’autres artistes créent leur propre monde au départ d’impulsions fébriles les poussant à créer leur propre monde. Quelle que soit leur intention, l’image ainsi créée s’impose convaincante, percutante, sans hésitation.

La collection du Musée Dr. Guislain a débuté par une petite collection d’œuvres réalisées par des patients psychiatriques talentueux et par des personnes aux facultés restreintes. En 2002 la collection a bénéficié d’une énorme extension: la collection de réputation internationale de la Stichting Collectie De Stadshof a reçu en prêt de longue durée un nouvel emplacement à Gand. Cette collection de tout premier ordre  – de l’art naïf à l’art brut  – contient plus de 6000 œuvres produites par près de 400 artistes tels que  A.C.M., Herman Bossert, Nek Chand,  Paul Duhem, Luiz Figueiredo, Madge Gill, Siebe Wiemer Glastra, Bertus Jonkers, Pavel Leonov, Bonaria Manca, Markus Meurer, Michel Nedjar, Oswald Tschirtner, Willem van Genk et August Walla.

Dans la collection d’art du Musée Dr Ghislain, une place a été réservée outre à l’art brut également à l’art contemporain en liaison avec les soins de santé mentale tels que des œuvres de Peter Granser, Gérard Alary, Jean Rustin, Koen Broucke, Philippe Vandenberg, Ronny Delrue et Marc Maet.

Il est important de pouvoir préserver, montrer et examiner l’art brut tant par des œuvres historiques que récentes. Le Musée Dr Guislain contribue en tant que centre d’expertise de l’art brut à son désenclavement et à sa plus large diffusion.